Le sylvopastoralisme et la Défense de la Forêt contre les Incendies (DFCI)
A avoir / à lire Coupures de Combustibles Pâturées
Les enjeux DFCI La fermeture de l’espace et l’embroussaillement des sous-bois (conséquence d’une forte déprise agricole très sensible à partir de la fin de la première guerre mondiale), combinés à une forte pression urbaine et touristique sont les principales causes des incendies de forêts dans les départements méditerranéens de notre Région. L’Administration forestière a, dès les années 1960, engagé d’importants travaux d’aménagement, avec la mise en place de périmètres pilotes de défense des forêts contre les incendies (périmètre du Massif des Maures dans le Var). Malgré ces équipements constitués d’un maillage de pare feu linéaires de 50 à 100 m de large, les grands incendies ont continué à sévir. Suite à ceux de l’année 1979 qui ont parcourus 13 600 ha dans les Bouches-du-Rhône et 11 200 ha dans le Var, une circulaire interministérielle (15 février 1980 relative au débroussaillement en région méditerranéenne) constatant l’insuffisance des pare feu « classiques » insiste sur la nécessité de « rompre la continuité des massifs forestiers grâce au redéploiement d’activités agricoles, pastorales et forestières ». Les communes, avec l’appui des Conseils généraux, du Conseil régional , de la DDAF, de l’ONF et du CRPF se sont mobilisées, et ont entrepris la réalisation de vastes coupures de combustible dans le cadre de P.I.D.A.F. (Plan Intercommunaux de Débroussaillement et d’Aménagement Forestier). Les aides publiques à la réalisation de ces ouvrages (Europe, Etat, Région, Département) se sont intensifiées avec les incendies de grande ampleur de 1986, 1989 et 1990. Très vite, la question de l’entretien de ces ouvrages s’est trouvé posée, mais aussi celle de la contribution de l’élevage pastoral à la diminution de la combustibilité des massifs forestiers, et l’entretien des coupures de combustible. Le manque de référence sur les itinéraires techniques à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs, a conduit le CERPAM et l’INRA (Système Agraire et Développement et Sylviculture Méditerranéenne) à engager des expérimentations en vraie grandeur à partir de 1982. Les premières expérimentations L’utilisation de la ressource pastorale du sous-bois par les troupeaux est ancestrale, fruit d’une adaptation des systèmes d’élevage aux conditions méditerranéennes. Les élevages provençaux ovins disposent de vastes espaces boisés de plusieurs centaines d’hectares chacun, consacrés au pâturage des animaux à faible besoin, surtout pendant la période hivernale. Cette gestion vise à satisfaire les besoins d’entretien du troupeau, mais elle permet rarement un entretien significatif du sous bois, tout juste un ralentissement, dans les meilleurs secteurs de la strate arbustive. Il était donc nécessaire d’étudier les modifications des pratiques propres à satisfaire l’attente des éleveurs, mais aussi des forestiers en permettant un impact sensible du pâturage sur la végétation. Les conséquences sur le système d’élevage de la mise en œuvre d’itinéraires techniques innovants devaient également être évaluées afin de ne pas compromettre l’avenir des exploitations. Plusieurs sites ont été l’objet d’études approfondies. Ils ont concerné des situations très diversifiées, tant en ce qui concerne la nature de l’élevage (élevage local ovin ou caprin, transhumance hivernale ovine et bovine), le type de production (viande, fromage) et les milieux naturels (suberaie, maquis, garrigue, taillis de chênaie pubescente). Ce réseau de référence mis en place par le CERPAM a permis de définir les conditions techniques et économiques de faisabilité de ce type d’opération. L’essor des opérations Les résultats assez démonstratifs des premières expérimentations ont conduit, à partir de 1990, à un développement très important de ces opérations, sur l’ensemble des massifs forestiers de la façade méditerranéenne .Le CERPAM a conduit la mise en place de ces projets en étroite collaboration avec les partenaires de la DFCI : ONF, Maître d’ouvrage des Plans de Protection, DDA, Conseils généraux…. Cette expansion s’explique par l’accroissement des surfaces débroussaillées, et donc de la demande des gestionnaires, mais aussi par la mise en place de mesures agri-environnementales (Article 19 puis OLAE , CTE, CAD et aujourd’hui MAET) qui ont permis de compenser auprès des éleveurs les surcoûts liés à ces opérations. La quasi-totalité des sites engagés dans des contrats agri environnementaux ont fait l’objet d’un suivi dans le cadre du Réseau Coupures de Combustible, qui regroupe sur les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Corse la plupart des organismes de recherche, développement et gestion concernés par les aménagements DFCI. Un protocole commun de recueil d’information et d’analyse a été défini afin d’alimenter une base de données. Ces travaux ont conduit à l’édition de nombreuses publications. Ces publications concernent le mode de conception des ouvrages DFCI, les techniques d’entretien (et en particulier la combinaison du pastoralisme avec les autres techniques de débroussaillement) et l’impact écologique de ces itinéraires techniques. En 2010 le Réseau Coupure de combustible a produit un guide pratique sur la contribution de l’élevage pastoral à l’entretien des coupures de combustible Un atlas des réalisations en région PACA a été édité en 2010 et diffusés aux élus territoriaux de la Région PACA Après le Var, département pionnier sur ce sujet, les Bouches du Rhône et le Vaucluse bénéficient de l’application de mesures agro-environnementales à objectif DFCI. Le CERPAM continue d’appuyer la mise en place de nouveaux projets avec le soutien des conseils généraux. Un dispositif de suivi- évaluation permet une veille en continu sur l’efficacité tant pour les exploitations que pour les gestionnaires DFCI de ces opérations.
Emploi Berger Accueil L'Association Adresses Le Pastoralisme Nos Actions Accompagnement GP MAE Expertises Formation RCC et DFCI Prédation Equipements pastoraux Héliportage Foncier Publications Lettre Trimestrielle LiensCERPAM
Centre d'Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée pour la gestion des espaces naturels par l'élevage
Centre d'Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée pour la gestion des espaces naturels par l'élevage
CERPAM
Mentions LégalesCopyright 2010
Route de la Durance - 04100 MANOSQUE - Téléphone : 04 92 87 47 54 - Télécopie : 04 92 72 73 13